Archives de catégorie : A propos de Samih al-Qassim

Samih al-Qassim, poète palestinien

 

Né en 1939 dans une famille druze de Galilée, al-Qassim est resté en Palestine après la création en 1948 de l’Etat d’Israël. Il a grandi sous le pouvoir militaire imposé aux communautés palestiniennes à l’intérieur d’Israël jusqu’à la fin des années ’60.

Il est allé à l’école de Nazareth et a participé à l’épanouissement de la « litérature de résistance » palestinienne qui a également engendré des auteurs comme Mahmoud Darwich, Tawfiq Zayyad et, plus tard, Taha Muhammed Ali.

Al-Qasim était une voix puissante contre l’oppression israélienne. Il fut l’un des premiers membres de la communauté druze de refuser de servir dan l’armée israélienne et, tout au long de son existence, il dut subir des périodes de résidence surveillée, d’emprisonnement, de harcèlement par la police secrète du Shin Beth et par la censure.

Toutefois, al-Qassim fut avant tout actif en tant qu’écrivain et fit en sorte que la voix des Palestiniens à l’intérieur même d’Israël fût entendue. Parmi ses publications majeures figurent al-Jadid et al-Ittihad, et il dirigea les éditions Arabesques à Haifa.

Il a publié quarante recueils de poésie, des nouvelles, du théâtre et des essais. Ses œuvres complètes, rééditées en sept volumes ont été publiées par trois maisons d’édition arabes à Jérusalem, Beyrouth et le Caire.

Sa poésie a été traduite notamment en anglais, français, turc, russe, allemand, espagnol, grec, italien, tchèque, vietnamien, persan, hébreux. Il a obtenu le prix de poésie « Gar » en France, pour son anthologie « Je t’aime au gré de la mort », traduite en français par le poète et écrivain marocain Abdellatif Laabi.

Il a été décoré de la médaille de Jérusalem par Yasser Arafat.

Samih al-Qassim est mort d’un cancer le 20 août 2014, à l’âge de 75 ans.